2006_ao_t_14_entre_vignes_et_garrigueMême en plein mois d'août il faut prendre la route pour des raisons professionnelles au milieu du flot des vacanciers. Heureuse compensation, j'ai pris avec moi ma collaboratrice et compagne avec notre jeune fils Gabriel.

En route vers le Languedoc, nous ne trouvons le soleil qu'en Auvergne où le vignoble vit une année de chaleurs et de pluies rafraîchissantes qui offrent aux vignerons des conditions idéales pour démontrer tous leurs talents. Nul doute que le domaine Sauvat nous offrira encore de jolis vins de Boudes.

L'arrivée sur les Terrasses du Larzac se fait par le Pas de l'Escalette après le superbe Viaduc de Millau. Le soleil et le vent sont au rendez-vous et nous posons nos valises dans une chambre d'hôtes à Canet. Nicole et Jérôme de Rouville (vigneron de coopérative) nous accueillent. Ils ont préparé une dégustation en soirée (avec des anglais) autour de vins élaborés par des amis vignerons des alentours.

Un vin retient mon attention : Les Chemins de Carabote, vin de Pays 2005 (Cuvée 100% Carignan). Une telle cuvée est courageuse pour le premier millésime d'un vigneron, mais c'est réussi ! Dès le lendemain, rendez-vous est pris avec le propriétaire : Jean-Yves Chaperon. Eh ouiCarabote___table_1, les amateurs de Jazz le savent : c'est un journaliste de RTL.

Jean-Yves Chaperon nous explique son approche. Il s'est lancé avec son épouse Nicole (pas la même) sans attendre l'installation des infrastructures, et depuis Paris ils pilotent leur domaine. 2005 est leur premier millésime. Les 6 hectares sont exploités mais c'est sur les 3 hectares les plus aptes que sont élaborées 3 cuvées. Un vin de Pays (le 100% carignan goûté la veille), un Coteaux du Languedoc (syrah, grenache, carignan) et un Terrasses du Languedoc (syrah, grenache, carignan) en cours d'élevage en barriques neuves.

Nous partons visiter les vignes : une belle parcelle de Grenache (environ 35 ans), une superbe de Carignan (environ 40-50 ans) et une jolie Syrah composent (en part à peu près égales) les 3 hectares qui produisent les vins du domaine. Le tout sur des galets roulés de la vallée de l'Hérault où se situait un moulin aujourd'hui disparu : Carabote. Le paysage est sublime avec derrière le clocher de Saint André, le Mont Baudile. Gabriel goûte les raisins des différents cépages.

Carabote_Jean_Yves_Chaperon___Laurent_Baraou

Nous partons pour Sète et Montpellier, il ne faut pas faire attendre les clients ! Sète est une jolie ville qui fait oublier les bouchons (routiers).

Petite dégustation improvisée pour commenter au calme les vins retenus.

Carabote_AOC_Ctx_Lgdoc_05Les Chemins de Carabote - Vin de Pays du Mont Baudile 2005

Nez d'olive noire avec des arômes de garrigue en plein soleil d'été, d'où un côté grillé et épicé. Bouche intense à dominante de fruits rouges et noirs cuits, de résine (pas celle des cuves !) et une acidité correcte pour un caractère sudiste affirmé. Puissant mais frais, pas trop d'alcool (13% vol.), pas de bois, à servir à 15° à l'apéritif avec des olives et des mini-pizzas.

Les Chemins de Carabote - Coteaux du Languedoc 2005

Nez de violette, de cassis et d'épices. Une bonne acidité en bouche rafraîchit ce vin puissant, complexe, aux saveurs de moka, de bâton de réglisse, de myrtille. Seule la syrah est passée en barrique et il faut attendre un an ou deux pour apprécier au mieux cet assemblage ambitieux. Servir après deux heures de carafe, à 16° pour accompagner une viande grillée aux herbes de Provence.

 

Nuit courte... Le lendemain débute par des repérages pour un prochain voyage (les vignes et les villageois fournissent de bonnes indications).

peyre_rose_juin061Puis c'est l'oasis Peyre Rose, havre du caviste-voyageur. Marlène Soria est en plein jardinage et son mari s'affaire autour du tracteur, l'ânesse s'en fout (voir photo de mon précédent voyage), le chien surveille sereinement. Nous dégustons deux cuvées carafées environ 2 jours (carafes fermées).

Peyre Rose Clos Syrah Léone - Coteaux du Languedoc 1995

Nez d'olives noires, de cassis, d'épices, et légèrement balsamique. Bouche intense, minérale et fruitée (fruits noirs) avec de légères nuances de viande rouge juteuse.

Peyre Rose Clos des Cistes - Coteaux du Languedoc 1998

Nez floral (fleurs sauvages), végétal (herbes de garrigue froissées), avec des notes de goudron et de résine. Bouche souple, soyeuse, fraîche, très persistante.

Mais il faut partir... même Gabriel a du mal à quitter Madame Soria.

2006_ao_t_13_Carabote_Syrah

En retard, en retard, trop bavard ! Prochaine étape : Alain Chabanon. C'est Elian Da Ros qui m'a fait découvrir ce vigneron. Il est fatigué (crevaison du tracteur dans les vignes et divers contretemps depuis 4h du matin...) mais c'est un passionné, alors nous discutons... le temps passe et la dégustation se fera au bureau (à Bû) deux jours plus tard, mais les notes sont reproduites ci-après.

Alain Chabanon est oenologue, formé à Bordeaux et passé chez Alain Brumont avant de créer son domaine en 1992. Rapidement porté au sommet de l'appellation, il poursuit son travail qualitatif avec un choix d'élevage long et une mise sans collage ni filtration. Ses vins sont de plus en plus demandés à l'étranger.

Le domaine de 18 ha est cultivé en agriculture biologique (sous contrôle Ecocert) depuis 2002. Sur sols pauvres et caillouteux de type argilo-calcaire, avec labour intégral des sols et absence totale d'apports d'engrais.

chabanon_ao_t_06_au_dessus_du_domaine

Alain Chabanon Campredon - Coteaux du Languedoc Rouge 2005

Jeunes vignes (âge moyen de 15 ans) : Syrah 36 % Mourvèdre 28 % Grenache 26 % Carignan 10 %, rendement de 30 hl/ha, élevage de 5 mois en cuve inox. Gourmand et fruité, d'une fraîcheur minérale, à consommer entre 15 et 17° jusqu'en 2011.

Alain Chabanon Les Boissières - Coteaux du Languedoc Rouge 2002

Issu de vignes de 20 ans d'âge moyen, il est composé à 90 % de Grenache et 10 % de Syrah avec un rendement de 28 hl/ha. Elevage de 30 mois en cuve inox. Nez de baies sauvages et de garrigue, bouche soyeuse aux saveurs provençales, avec une finale fraîche. A carafer 2 heures avant de servir à 16° jusqu'en 2010 sur des grives rôties.

Alain Chabanon Le Merle aux Alouettes - Vin de Pays d'Oc Rouge 2002

Cuvée composée de Merlot (80 %), de Syrah (10 %) et de Carignan (10 %). Les vignes de 17 années d'âge moyen, sur un sol de gros graviers roulés, offrent un rendement de 27 hl/ha. Elevage de 30 mois, dont 24 en barriques de chêne français. Robe sombre, nez de fruits sauvages très mûrs, bouche aux tanins fins et denses, finale fruitée persistante. Verser en carafe 1 heure avant de servir à une température de 15/16° pour accompagner un rôti de porc jusqu'en 2012.

Alain Chabanon Esprit de Font Caude - Coteaux du Languedoc Rouge 2002

Assemblage de Syrah (50 %), de Mourvèdre (38 %), de Carignan (8 %) et de Grenache (4 %). Age moyen des vignes de 20 ans et rendement de 23 hl/ha. Elevage de 30 mois, dont 24 en barriques de chêne français. Robe grenat, nez boisé et épicé, bouche dense et équilibrée. Carafer 2 heures avant de servir entre 15 et 17° sur un gibier jusqu'en 2012.

Alain Chabanon Trélans - Vin de Pays d'Oc Blanc 2003

56 % Vermentino (vignes de 6 ans) et 44 % Chenin (vignes de 11 ans) pour un rendement de 25 hl/ha. Après un élevage de 30 mois, dont 14 en barriques de chêne français, ce blanc sec présente une robe dorée, des parfums de fruits blancs et d'agrumes, une bouche grasse, épicée et minérale. Servir après 30 minutes de carafe à 13/14°, à l'apéritif sur des petits poissons grillés jusqu'en 2010.

Les rouges 2003 (sauf Campredon) seront mis en bouteilles en septembre mais il n'y aura pas de Merle aux Alouettes car la qualité n'était pas au rendez-vous et au prix d'une sélection rigoureuse Alain Chabanon a réalisé une jolie cuvée à base de merlot qu'il a nommée Le Petit Merle.

 

Après un petit tour entre vigne et garrigue nous voilà au Mas Daumas Gassac où je rejoins un client pour une dégustation (les commentaires pour les millésimes récents sont ceux de cette dégustation, pour les autres c'est une reprise de mes notes non publiées du printemps dernier).

Daumas_Gassac_dLe Mas Daumas Gassac est aujourd'hui presque un mythe. Le style de vinification, le terroir découvert dans les années 70, la personnalité d'Aimé Guibert de La Vaissière... et Mondovino ; voilà les ingrédients de la notoriété actuelle. Mais n'oublions pas que depuis 1978 ce domaine nous offre de grands vins rouges et depuis quelques années des blancs floraux et frais.

Mas Daumas Gassac - VDP de l'Hérault Blanc 2005

Issu à 90% de viognier, ce blanc n'est pas destiné à la garde. C'est un vin fruité, d'une belle expression florale. La bouche est pleine de saveurs de fruits jaunes et la finale est longue et précise. Servir à 11° jusqu'en 2010 sur une salade fraîche de homard et de mangues.

Mas Daumas Gassac - VDP de l'Hérault Rouge 1998

Robe pourpre très sombre, nez intense aux arômes de tabac, de fruits et de noix de muscade. Bouche profonde aux tannins fins et soyeux. Finale intense et légèrement poivrée. Servir à 18° après 30 minutes de carafe pour accompagner un filet de boeuf au vin rouge ; jusqu'en 2015.

Mas Daumas Gassac - VDP de l'Hérault Rouge 2000

Saveurs de fruits noirs et d'épices avec des notes mentholées. Race, grande finesse, corps et structure pour accompagner de l'agneau jusqu'en 2015, servi à 18° après 1 heure de carafe.

Mas Daumas Gassac - VDP de l'Hérault Rouge 2001

Vin pourpre au nez épicé. Beau volume, bel équilibre et grand caractère pour ce vin puissant. Carafer 2 heures avant de servir à 18° dans de grands verres pour accompagner un canard aux olives jusqu'en 2018.

Mas Daumas Gassac - VDP de l'Hérault Rouge 2003

Matière concentrée et belle fraîcheur pour ce vin très tannique aux notes de cassis et de myrtille, parfaite expression de son terroir, actuellement en phase de fermeture. A décanter 4 à 6 heures en carafe fermée avant de servir à 17° sur une viande de caractère. Apogée 2008-2020.

Mas Daumas Gassac - VDP de l'Hérault Rouge 2004

Belle acidité et grande finesse aromatique caractérisent ce millésime qui nous offre un vin riche, savoureux, presque exotique, sur des arômes de petits fruits frais (fraises sauvages, mûres, framboises). Carafer 1 heure pour servir à 18° sur une viande grasse jusqu'en 2020.

Mas Daumas Gassac - VDP de l'Hérault Rouge 2005 (soutirage d'une barrique)

Belle matière fruitée encore enfermée par le boisé. Ensemble tannique (moins que 2003) de bel avenir.

 

Par ses conseils, l'oenologue Emile Peynaud a contribué à faire de Daumas Gassac ce qu'il est. La cuvée d'excellence du Mas porte donc son nom. Issue de l'arpent le plus pauvre, le plus aride, le plus caillouteux où un cabernet sauvignon non cloné souffre et envoie ses racines en profondeur, elle a été récoltée et vinifiée à part.

Mas Daumas Gassac Cuvée Emile Peynaud - VDP de l'Hérault Rouge 2001

Sur la base d'un faiblerendement (à peine 25 hl/ha) seulement 2500 bouteilles ont été produites pour ce vin d'exception. La robe est presque noire. Le nez très profond présente des arômes intenses de cassis et d'épices. En bouche, ce vin se montre puissant, sapide, concentré et tonique. La finale est très tannique à ce stade de son évolution. Attendre quelques années avant de profiter de ce vin rare, très équilibré, mythique.

Daumas_Gassac_Rge_01_02_03

 

Au Mas Daumas Gassac, il y a aussi la gamme Moulin de Gassac, réalisée en étroite collaboration avec des vignerons de la région.

Moulin de Gassac Eraus - VDP de l'Hérault Blanc 2005

Belle cuvée de sauvignon blanc, issue de vieilles vignes enracinées profond en bordure de la vallée de l'Hérault. Frais et aromatique, ce vin ample se boit jeune à 12° sur des volailles ou des poissons grillés.

Moulin de Gassac Elise - VDP de l'Hérault Rouge 2004

En finesse, ces vieilles vignes de merlot et de syrah en pied de colline nous offrent un vin fruité, rond et velouté qui accompagne les repas d'amoureux. Servir à 17° sur de la cuisine fine.

Moulin de Gassac Albaran - VDP de l'Hérault Rouge 2005

Sur terroir calcaire, ce vin puissant est issu de cabernet sauvignon, syrah, mourvèdre et est élevé en barriques. Profond, savoureux et généreux, servi à 18° il accompagne idéalement les repas de gibier.

Moulin de Gassac Guilhem - VDP de l'Hérault Rouge 2005

A base des cépages traditionnels du Languedoc (grenache, cinsault, carignan, syrah, alicante), ce vin est fruité, gourmand et gai, pour accompagner les repas légers du quotidien. Servir en bouteille à 18°.

 

jzLa visite d'usine se termine avec ses guides, ses touristes, ses produits locaux en vente dans la boutique ; il ne manque que les autocars dans la cour. Mais c'est clairement le but recherché et c'est assumé avec un bon esprit, alors ne cherchons pas ici un parallèle avec les visites bordelaises. En route pour plus d'authenticité : Le Pas de l'Escalette et Julien Zernott. Delphine Rousseau n'est pas présente (tant pis pour la photo) ni leurs deux fils (Jules et Gabriel). Les pieds de Jules (leur premier fils) sont sur l'étiquette de la cuvée Le Premier Pas, nous évoquons ce que (leur) Gabriel (les copieurs !) pourra offrir à une autre étiquette. Notre Gabriel s'amuse avec les outils de la cave.

Julien Zernott vient d'assembler Le Premier Pas 2005 (Grenache, Syrah, Carignan, Cinsault).

Le Pas de l'Escalette Le Premier Pas - Coteaux du Languedoc Rouge 2005

Belle acidité, fruit mûr et frais, des arômes de plantes provençales, un vin qui sera prêt pour l'automne (peut-être plus vite ouvert que le 2004 qu'il a fallu attendre quelques mois avant d'apprécier pleinement le fruité). Cette cuvée nous offre un vin séduisant à partager entre amis pour découvrir l'excellent travail du vigneron ainsi que le potentiel de ses vignes. Servi en bouteille à 15° il est parfait pour accompagner une pierrade. A boire jusqu'en 2009.

Nous testons deux essais d'assemblage des Clapas (rouge) 2005 : un très beau fruité, de la minéralité et un équilibre qui n'attend que sa version définitive pour s'exprimer. Puis nous ouvrons un Grand Pas 2004 en bouteille depuis peu.

Le Pas de l'Escalette Le Grand Pas - Coteaux du Languedoc Rouge 2004

Vin équilibré dont le bouquet évoque les senteurs sauvages sudistes. L'attaque en bouche est fruitée, d'une grande fraîcheur, et dominée à ce stade par le Grenache. Puis c'est la minéralité qui envahit et rafraîchit le palais. D'une belle persistance, il est déjà très agréable, servi à 17° en carafe pour accompagner des côtellettes grillées, jusqu'en 2015.

C'est l'heure du retour. Le lendemain nous goûtons à table un Clapas blanc 2005 fraîchement rapporté à Bû.

Escalette_Clapas_Blanc_05Le Pas de l'Escalette Les Clapas - Vin de Pays de l'Hérault Blanc 2005

Le 2005 (troisième millésime du domaine) est en bouteille depuis peu ; il offre déjà un nez minéral aux nuances de citron vert, d'anis et de menthe. En bouche, l'attaque vive fait place à des saveurs végétales et grasses tendues par l'acidité. Puis apparaissent des notes de fruits exotiques. La finale laisse des flaveurs d'herbes séchées et de poivre blanc. Aérer avant de servir à 12° sur de l'alose aux tomates, jusqu'en 2010.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !